Stockholm
01 Apr, Wednesday
9° C
TOP
Image Alt

Digital Speakers

digital-speakers-recrutement-digital-dictature-diplome

Recrutement & Digital : la dictature du diplôme

Lorsque je regarde les offres d’emploi (en France), je suis sidéré qu’un des critères principaux des postes dans le numérique soit toujours le diplôme obtenu.

Bac+5 par-ci, Bac+3 par-là. Et encore, je ne me focalise que sur le niveau universitaire. Mais parfois, quel “plaisir” de découvrir des offres destinées à :

jeunes diplômés ayant 5 ans d’expérience

Bref, mon propos n’est pas là, mais bel et bien de soulever un problème inhérent à notre pays et à ses vieilles traditions en termes de ressources humaines.

Diplôme et Digital, l’obsolescence programmée

A l’heure du numérique, à l’heure du digital, que vaut un diplôme vieux de 10 ans ? Que vaut un diplôme alors que 100% de la formation en développement ou en marketing digital peut se faire directement en ligne et en autodidacte ?

Fort de plus de 10 ans d’expérience en marketing et communication, mon métier a considérablement changé. Les différents diplômes que j’ai obtenus n’ont plu aucune valeur.

Rien.

Que dale.

Zéro.

On ne travaille plus sur la même version de la suite Adobe. On ne code plus le web de la même manière. Facebook existait. Pas Instagram. Twitter balbutiait. Linkedin murmurait. Snapchat, Pinterest et Tinder n’avaient même pas été imaginés.

Le référencement naturel ? Une suite de mots-clés judicieusement placés dans la meta-description et les meta-keywords du code de votre site. Aujourd’hui, le référencement naturel, c’est du contenu, des H1, H2, H3, des backlinks, des images, des vidéos, des podcasts, … Et demain… Oui, demain, pas dans un an ou dix ans, on placera la commande vocale au centre des requêtes.

L’Inbound Marketing ? Ça n’existait pas ! Le Content Marketing ? Ça n’existait pas. Les datas ? Les quoi ? Mais de quoi vous parlez, nous on bosse sur une base de données en local avec phpmyadmin et on va protéger notre site avec un htaccess.

Si tu es un vieux développeur de 30 ans et que tu lis ça, tu souris. Si tu es recruteur, t’as rien compris.

Les CMS… WordPress, Joomla, Drupal… On codait à la main nous, monsieur ! Pas besoin d’un programme tout fait, non mais oh !

Dictature du diplôme vs valorisation des compétences

Et cette liste d’exemple peut encore être longue. Très longue. Aujourd’hui on parle de big data, de domotique, d’objets connectés, d’intelligence artificielle.

Aujourd’hui, l’école 42 et Simplon proposent les meilleures formations du numérique et du digital. Et elles ne parlent pas de diplômes, elles parlent de métiers, de compétences.

Un simple tour sur leur site permet de comprendre, grâce à la sémantique employée, ce qu’il en est :

  • se former à un métier
  • se spécialiser
  • découvrir le numérique
  • fabrique
  • l’apprentissage peer-to-peer
  • la gamification
  • le décloisonnement

Ces écoles et leurs fondateurs ont compris que ces métiers étaient en perpétuelle mutation. Ils ont fait le pari de former des gens, femmes et hommes motivés à apprendre et s’améliorer pour trouver un emploi.

Ils ont compris que l’évolution rapide, voire stratosphérique du digital, nécessitait de l’envie, de la curiosité et de l’implication. Avec, à la clé, de nouvelles connaissances, de nouvelles compétences. Pas des diplômes. Des compétences.

Alors, Mesdames et Messieurs des Ressources Humaines, virez-moi ces diplômes de vos offres d’emploi.

Je préfère (et de loin) embaucher un développeur, sorti trop tôt du système scolaire, qui a appris à coder en hackant le site web de son cousin Gérard, plutôt qu’un diplômé, 15 ans plus tôt (15 ans trop tôt ?), et qui n’a jamais cherché à mettre à jour ses connaissances.

Dans le digital, le diplôme n’est qu’un leurre, il peut aussi bien certifier des compétences que masquer les incohérences !