TOP
Image Alt

Digital Speakers

digital-speakers-manifeste-pour-plus-de-bienveillance-internet

Manifeste pour plus de bienveillance sur Internet

A l’origine, je pensais intituler cet article “manifeste pour la fin de l’anonymat sur Internet”. Partant du constat que la plupart des interactions les plus virulentes émanaient le plus souvent de profils masqués et inconnus, je pensais donc me lancer dans une longue diatribe pour dénoncer ces haters masqués. Et puis, sur Linkedin, il y a eu Jean-Luc, directeur de région pour un opérateur de téléphonie mobile. Vindicatif, agressif et de mauvaise foi… Fake news, références politiques très marquées, il a finalement supprimé ses commentaires. Courageux mais pas téméraire. Alors, plutôt que de condamner l’anonymat, j’ai préféré positiver et opter pour la bienveillance. Sur Internet. Et ailleurs.

Anonyme 1, fan de Zlatan

Heureux de célébrer l’arrivée d’un grand sportif, je félicite le PSG pour le recrutement de Gianluigi Buffon, sur Twitter, tout en remarquant que la première conférence de presse était réalisée en Français. Effort, que n’avait pas fait le suédois, Zlatan Ibrahimovic pendant les quelques années passées en France. C’est alors qu’Anonyme 1 m’interpelle :

Zlatan a déjà parlé français, maintenant tu peux bien aller te faire foutre

Alors oui, d’accord. D’ailleurs j’y vais là. Cependant, n’aurait-il pas été plus simple de me faire remarquer mon erreur en me signalant tout simplement que Zlatan avait effectué certaines conférences de presse dans la langue de Molière.

Il me semble que cette information soit fausse, Zlatan a souvent fait l’effort de parler en français.

Et si malgré tout, il tenait à me faire part de son mécontentement, il aurait pu ajouter :

Peut-être devriez-vous envisager d’aller visiter Mykonos.

digital-speakers-article-bienveillance-sur-internet-1

Anonyme 2, écrivain (frustré ?)

Toujours sur Twitter, je vois passer une publication sponsorisée pour mon éditeur, Edilivre. Une jeune personne interroge sur les pratiques et la fiabilité de cette entreprise, mais aussi sur l’intérêt de passer par elle alors qu’il est de plus en plus facile de s’auto-éditer. J’explique donc ma propre expérience et suis, là encore, interpellé par un individu véhément. “Anonyme 2” remet en cause mon expérience :

C’est n’importe quoi, je les ai eu au téléphone, je voulais les convaincre de m’éditer et ils refusaient. Tout était payant. Edilivre, c’est juste bon pour les mecs qui veulent se la péter le dimanche midi en famille à dire qu’ils ont été édités.

J’aurais aimé (j’aurais dû ?) répondre que j’aurais préféré me la péter en famille en étant édité par Gallimard, Flammarion ou Grasset, mais manque de bol, ils ont préféré prendre Jean d’Ormesson et Marc Lévy. Cela reste d’ailleurs un mystère à mes yeux.

Plus sérieusement, là encore, une autre version aurait pu être bien plus courtoise et bienveillante :

Je ne partage pas votre expérience positive. Pour ma part, je n’ai pas pu être édité par Edilivre et j’ai donc favorisé l’auto-édition.

Et s’il tenait vraiment à faire référence à ma famille :

J’espère que votre mamie est fière de vous.

Honnêtement, je crois qu’elle n’a toujours pas compris que je n’étais pas informaticien, alors, de là à lui expliquer que j’ai écrit un roman sans lecteur…

Anonyme 3, l’amateur de barbecue (et de saucisses)

Il y a quelques jours, je partage (encore et toujours sur Twitter) un article qui démontre l’impact de la consommation de viande et de l’élevage intensif sur l’environnement, avec pour seul commentaire : “Excellent article sur les impacts de la consommation de viande et les bénéfices si on arrêtait d’en manger”. Vous remarquerez que ma prise de position et mon engagement sont loins d’être extrêmes. Mais pour Anonyme 3, j’ai certainement commis le sacrilège ultime !

Penchez vous donc sur le gaspillage alimentaire qui, à mon avis, est plus plausible que la théorie fumeuse d’un monde sans viande et une vie animale à la Babar ….

digital-speakers-article-bienveillance-sur-internet-2

Alors si vous ne l’aviez pas compris, Babar, c’est moi ! J’imagine que la taille de mon nez est peut-être exagérée par l’angle de la prise de vue sur ma photo de profil. Finalement, cet internaute fougueux finira pas redescendre un peu en pression (vive le Xanax !) et, après avoir expliqué que je n’étais pas l’auteur de l’article, nous trouverons un consensus quant à la nécessité d’avoir une consommation plus responsable.

Sans pour autant revenir sur la taille proéminente de mon appendice nasal…

Babar vous salue bien

J’ai du mal à comprendre cette agressivité gratuite et cette absence de bienveillance sur Internet. Certains diront qu’elle est la même dans la vraie vie, mais je ne suis pas d’accord. En face à face, il semble que les gens soient encore capables de se contenir, de rester polis, courtois, voire de garder le silence plutôt que d’emporter.

Mais derrière leurs écrans, c’est l’explosion ! Un peu comme derrière le volant de leur voiture. Vous savez, ces personnes arrêtées au feu rouge, qui insultent à tout va ou qui fouillent dans leur nez, persuadées d’être seules au monde…

Il m’est certainement arrivé d’être dans l’une de ces situations (personne n’est parfait), cependant, j’aime à me rappeler qu’il y a bien plus grave dans la vie et qu’il n’est pas nécessaire de se mettre en colère pour des sujets aussi peu importants.

Zlatan, je suis sincèrement désolé, mais tu passes après la pauvreté, la faim dans le monde, la déforestation et le licenciement de Tex sur France 2.

J’aime aussi me souvenir que la haine, les insultes et la colère n’ont jamais permis de faire avancer le monde. Tandis que l’écoute, l’échange, l’éducation et la culture, elles, ont permis de grandes avancées et de grandes évolutions.

Il est possible que certaines personnes ne soient pas d’accords entre elles. Cela arrive parfois… Si si, j’vous assure ma bonne dame !

Mais, exprimer leurs arguments et débattre posément, leur permettront certainement de faire bouger les lignes ou de faire évoluer leur façon de penser.

Pour s’ouvrir.

Aux autres.

Et pourquoi pas, à eux-même.

Après tout, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Signé : Babar, le Bisounours

digital-speakers-article-bienveillance-sur-internet-3

PS : Hey, Jean-Luc, tu vois que j’ai de l’humour et de l’auto-dérision 😉