Stockholm
27 Feb, Thursday
-1° C
TOP
Image Alt

Digital Speakers

Les avantages du Télétravail

Les avantages du télétravail

La France est en retard sur la transformation digitale. Et l’un des révélateurs de cette affirmation porte sur le travail à domicile. Alors que nos voisins européens se portent de plus en plus vers cette nouvelle organisation du travail, les dirigeants et services Ressources Humaines français continuent de bouder cette approche. Pourtant, il existe de nombreux avantages au télétravail.

Télétravail : chiffres clés

Les pays champions du télétravail en Europe (+ de 8h par semaine) sont :

  1. Finlande : 32,4%
  2. Belgique : 30%
  3. Suède : 26:8%

En France, seuls 16,4% des salariés télétravaillent plus d’une journée par semaine. Cela s’explique par la frilosité des chefs d’entreprises : 78% d’entre eux doutent encore de l’efficacité de ce dispositif.

Les avantages du télétravail : le bien-être des salariés

Pourtant, certains ont testé le télétravail et ils y ont trouvé de réels avantages. 92% des salariés bénéficiant de la possibilité de travailler en dehors du cadre “officiel”, estiment avoir une meilleure qualité de vie personnelle et familiale.

Du télétravail pour un meilleur équilibre

Alors que les négociations portent le plus souvent sur le salaire, les recruteurs sous-estiment trop souvent la qualité de vie des candidats. Certains seront plus enclins à faire des efforts sur la rémunération si cela leur permet de bénéficier d’un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Moins de trajets. Moins de fatigue. Moins de dépenses. Moins de stress. Ainsi, 87% des télétravailleurs interrogés ont confirmé ressentir moins de stress et de fatigue.

Télétravail : les avantages pour l’employeur

Si le bien-être ne suffit pas toujours à convaincre les employeurs, il y a deux arguments qui devraient les faire changer d’avis, ou a minima, faire évoluer leur opinion : la productivité et l’absentéisme.

84% des personnes qui bénéficient du télétravail ont amélioré leur capacité de concentration et leur productivité.

Les télétravailleurs sont donc plus efficaces et… moins absents ! 5,5 jours d’arrêts de travail en moins qu’un travailleur sur site.

Enfin, troisième avantage du télétravail pour les entreprises : le recrutement et la fidélisation !

Un argument pour le recrutement et la fidélisation

Le télétravail peut convaincre de candidater ou de s’engager avec l’entreprise, surtout pour les nouvelles générations.

Cela permet également de recruter des talents, géographiquement intouchables, mais que les nouvelles technologies ont finalement rapproché.

Enfin, pour fidéliser un employé, le télétravail est un avantage indéniable car il démontre la capacité de l’entreprise à faire confiance et à tenir compte de l’épanouissement de ses collaborateurs.

A priori, tout le monde en ressort gagnant ! Et si des sceptiques demeurent, peut-être devraient-ils mettre en parallèle ces chiffres avec leur taux de turnover et/ou d’absentéisme.

Sources : elandestalents.com / IFOP

Les outils du télétravailleur

Le télétravail est un avantage à condition d’avoir les outils pour faire son travail. Or, il existe deux incontournables : G Suite & Slack. (Il y a aussi les emails mais cela paraissait évident…)

G suite

Google propose une version simplifiée de word / excel / powerpoint. Sauf que là, cela s’appelle Docs, Sheets, Slides. Bon, ok, ils n’ont pas trop forcé leur talent sur les noms, mais la suite est réellement efficace. Qui plus est, elle permet le travail collaboratif avec le partage de documents et l’ajout de commentaires.

Slack

Vous avez connu Caramail ou MSN* ? Vous êtes donc a minima trentenaire comme moi, mais du coup vous allez adorer cet utilitaire pour dialoguer et partager de l’information, des fichiers, ou des blagounettes avec vos collègues, clients et autres partenaires de travail.

*Si vous ne connaissez ni Caramail ni Messenger… ce sont les ancêtres de Snapchat, mais sans le côté éphémère des contenus diffusés. Et puis sans le téléphone. Mais genre même pas le téléphone fixe… Bref c’est un truc de vieux.